Le BesAC est allé la chercher !

Crédit photo : Baptiste Serena

A Paris, Centre Fédéral – BesAC : 58-65.

Les quarts-temps : 7-24, 21-15, 22-11, 8-15.

BesAC : 20/51 aux tirs (dont 8/21 à 3 points), 17/23 aux lancers-francs, 42 rebonds (Laporal 11 et Foucault 11), 12 passes décisives (Huger 4 et Valayer 4).
Les marqueurs : Vitale-Boiteux 19, Foucault 23, Tonji, Mareschal, Valayer 2, Laporal 7, Huger 3, Knezevic 11.

Centre Fédéral : 23/67 aux tirs (dont 4/20 à 3 points), 8/11 aux lancers-francs, 37 rebonds (Hamon-Crespin 7), 13 passes décisives (Bouzidi 4).
Les marqueurs : Brena-Chemille 5, Rupert 5, Jacques 6, Hamon-Crespin 9, Penda 10, Bouzidi 7, Diakité, Pichard, Ajinça 5, Fibleuil 4, Logue 7.


Malgré les indisponibilités de Tom Clot, Mounyr Labouize et surtout Ferdinand Prénom et Dovydas Redikas, le BesAC a fait front pour aller décrocher en costaud une victoire précieuse (58-65) sur le parquet du Centre Fédéral, ce qui était à première vue pas une mince affaire. D’autant que le club parisien de l’INSEP arrivait gonflé à bloc grâce à une récente bonne performance aux dépens d’Avignon. Mais c’est tout un collectif franc-comtois qui a tout de suite pris à la gorge un adversaire qui ne manquait pourtant pas de talent. C’est grâce au trio de la traction arrière : Valentin Vitale-Boiteux, Nikola Knezevic et Tom Foucault qui ont inscrit à eux trois 23 des 24 premiers points bisontins du premier quart-temps que le BesAC a fait la différence.


Les dix premières minutes au cours desquelles les hommes de Nicolas Faure avaient déjà creusé un sacré trou (7-24) étaient un modèle du genre tant offensivement que dans le travail défensif où l’absence de Prénom ne semblait visiblement pas préjudiciable… Enfin du moins jusqu’à l’entame du deuxième quart temps où les Parisiens ont commencé à trouver leur rythme et surtout contenir les assauts doubiens. L’adresse du trio magique s’est soudainement grippée et c’est tout l’effectif qui a dû ramer à contre courant. Heureusement, face à une défense du Pôle France resserrée, Vitale-Boiteux trouvait quand même le moyen de planter deux nouvelles banderilles à trois points en fin de première mi-temps pour permettre à son équipe de garder un petit matelas d’avance (28-39). Mais la tendance à l’avantage du Pôle France se confirmait par la suite. Celui-ci grignotait, grignotait son retard jusqu’à remettre les compteurs à zéro à l’entame du dernier quart-temps (50-50, 30e).

Foucault – Vitale-Boiteux, duo gagnant !


On ne donnait alors pas cher de notre peau avec des joueurs bisontins bien émoussés croyait-on… Mais que nenni ! Dans un surplus d’énergie, le BesAC trouvait les ressources pour revenir complètement dans le ton lors des dix dernières minutes. Le coude-à-coude final aurait pu lui jouer des tours d’autant qu’à 1 minutes et 49 secondes précises de la fin du match, le Pôle France était à quelques encablures de décrocher une nouvelle victoire grâce à un panier de Penda (58-57, 39e). Oui mais voilà ce BesAC a cette année un énorme fighting spirit dans les rencontres à suspense. Un lay-up de Foucault, une nouvelle réussite primée de Vitale-Boiteux et les ultimes lancers-francs de son capitaine donnaient une victoire capitale (58-69) au BesAC. Du côté des statistiques, un grand coup de chapeau est à tirer à Foucault et Vitale-Boiteux qui avec respectivement 23 points et 11 rebonds pour l’un et 19 unités pour l’autre sont les grands artisans de la victoire des leurs. Mais c’est aussi le succès de tout un groupe à l’état d’esprit irréprochable lorsqu’il s’agit de batailler même lorsque le vent est parfois contraire…

Allez BesAC !

 

Nous
contacter

Laissez votre message ci-dessous

OU par mail : besacbasket@gmail.com
OU par téléphone au : 03 81 50 87 07

Permanence du bureau

Lundi : 14H-18H

Mardi : 9H-12H

Mercredi 14H-18H

Jeudi : 9H-12H