Le BesAC battu encore d’un rien

 Crédit photo : Com’on by Tifou

A Besançon, BesAC – Mulhouse : 85-95

Les quarts-temps : 16-28, 25-21, 16-26, 28-20.

BesAC : 33/68 aux tirs (dont 9/26 à 3 points), 10/18 aux lancers-francs, 34 rebonds (Prénom 10), 24 passes décisives (Redikas 7).
Les marqueurs : Vitale-Boiteux 14, Foucault 29, Tonji 4, Redikas 9, Laporal 4, Prénom 8, Knezevic 3, Mareschal 6.

Mulhouse : 25/53 aux tirs (dont 9/24 à 3 points), 36/45 aux lancers-francs, 35 rebonds (Grebongo 10), 22 passes décisives (Mensah 5).
Les marqueurs : Mensah 15, Serrano 17, Diehl 16, N’dir 9, Mackey Jr 10, Skoczylas 6, Grebongo 14, Durand, Ndoye 8.

Voilà trait pour trait une partie qui ressemble à celle perdue il y a trois jours contre Avignon Le Pontet. Face à Mulhouse, dans l’enceinte du gymnase des Montboucons, qui accueillait de nouveau le BesAC après un intermède de deux soirées au Palais des Sports, le club bisontin a mal commencé, s’est fait déborder, puis même carrément distancer avant de revenir sur les talons de son adversaire en fin de match… pour au final quand même tomber les armes à la main (85-95). Les coéquipiers du capitaine Tom Foucault, exemplaire dans le combat ce vendredi soir, peuvent être peinés par ce scénario car, en dépit de la fatigue, ils ont vu le hold-up leur passer de justesse sous le nez. Il faut dire que ceux-ci avaient peut-être pris trop de retard durant trois quart-temps et que le réveil aurait mérité d’être amorcé, par exemple, tout au début de la deuxième mi-temps. Mais que nenni… Lors des premières minutes, déjà, les intérieurs bisontins ont souffert devant les grands bras de Serrano qui s’est régalé lors du premier quart-temps. Avec 11 points marqués en dix minutes, il a déjà été l’instigateur d’un 12-0 entre la 2e minute et la 6e, où le score est passé de 6-6 à 6-18. Le rythme était donné et Mulhouse qui refuse de se faire dérocher du Top 5 au championnat, faisait un leader solide (16-28, 10e).

Valentin Vitale-Boiteux avait beau tenter d’agiter le cocotier grâce à sa rapidité et sa volonté sans faille, le BesAC n’avait pas le feu sacré autant qu’à l’accoutumée et notamment que lors de ses deux dernières sorties au Palais des Sports où le collectif avait, grâce à l’appui d’un public bruyant, su se sublimer. Mais, donc, dans la salle du gymnase des Montboucons, ce ne fut pas la même limonade. Les hommes de Nicolas Faure donnaient en plus beaucoup trop de fautes et sur la ligne de réparation, Mulhouse faisait preuve de sang froid. A la pause, le BesAC était coupable de 13 fautes dont 3 pour le seul Nikola Knezevic. Le MBA, de son côté, malgré une fin de première mi-temps moins aboutie où l’écart était passé de -14 (24-38, 14e) à -8 (41-49, 20e), avait largement le contrôle face à des Bisontins fatigués. Par Quentin Diehl, très adroit à trois points, le BesAC voyait toujours une de ses tentatives de révolte rapidement annihilée. A l’image des trois premières minutes de la deuxième mi-temps où l’on sentait, peut-être, les basketteurs doubiens plus mordants puisqu’ils marquèrent les premiers grâce à Ferdinand Prénom mais, tout de suite après, ils reprirent une nouvelle vague sous le trait d’un 11-0 alsacien (43-60, 23e).

Tom Foucault a tout donné

On croyait alors que les carottes étaient bien cuites, d’autant que les fautes bisontines tombaient toujours comme à Gravelotte. Le panneau lumineux de fautes devenait un vrai sapin de Noël pour le BesAC et Vitale-Boiteux avait beau signer des trois points ficelles et Foucault et Prénom des “and-one” en contre-attaque, l’écart oscillait toujours entre -17 et même -19 à 8 minutes et 43 secondes de la fin (59-78, 32e). Ce fut la douche froide pour les joueurs et les supporteurs mais le sursaut d’orgueil qui allait suivre fut totalement étourdissant ! Après un bon passage du nouvel entrant Mario Tonji, un panier de Dovydas Redikas et un shoot primé de Roman Huger qui fêtait dignement son anniversaire, le match devenait complètement fou. La maestria de capt’ain Foucault faisait des étincelles. Celui-ci volait deux ballons pour ramener les siens à – 8 (73-81, 37e) et réveillait tout un public jusqu’alors un peu tristounet.

Mais l’euphorie n’était pas près de s’arrêter puisqu’en l’espace de quelques secondes, le BesAC s’en mettait encore plein les poches en contre attaque pour se rapprocher encore plus près… c’est à dire à 1 point (80-81, 38e) sous le trait d’un 21-3 en 6 minutes au coeur d’une ambiance devenue complètement déchainée ! Mais malheureusement et au grand dam des supporteurs de nouveau bien présents, les joueurs mulhousiens, après avoir pris le bouillon, laissaient passer l’orage pour gratter encore et encore quelques points aux lancers-francs et arracher une victoire précieuse, loin d’être acquise au moment où les joueurs du BesAC étaient revenus à -1. Les trop nombreux lancers-francs concédés (45 !) à son rival alsacien auront au final coûté très cher pour le club doubien. Même un grand Tom Foucault (29 points, 7 rebonds, 3 passes décisives et 29 d’évaluation) n’y pouvait rien. Le maintien est encore repoussé. Il faudra ressortir les griffes mardi soir, toujours à domicile dans l’antre du gymnase des Montboucons, contre Pont-de-Chéruy dans une rencontre importantissime pour l’avenir du club bisontin en Nationale 1.

Allez BesAC !

Nous
contacter

Laissez votre message ci-dessous

OU par mail : besacbasket@gmail.com
OU par téléphone au : 03 81 50 87 07

Permanence du bureau

Lundi : 14H-18H

Mardi : 9H-12H

Mercredi 14H-18H

Jeudi : 9H-12H