Le BesAC loin de démériter…

Crédit photo : Guillaume Chabod

A Besançon, BesAC – Tarbes-Lourdes : 86-94
Les quarts-temps : 24-13, 27-33, 18-20, 17-28.

BesAC : 32/61 aux tirs (dont 8/21 à 3 points), 14/22 aux lancers-francs, 35 rebonds (Prénom 9), 18 passes décisives (Vitale-Boiteux 6).
Les marqueurs : Vitale-Boiteux 25, Foucault 17, Tonji 3, Valayer 5, Laporal 4, Prénom 10, Knezevic 16, Mareschal 6.

Tarbes-Lourdes : 34/68 aux tirs (dont 7/21 à 3 points), 19/26 aux lancers-francs, 36 rebonds (Nikolic 8), 21 passes décisives (Incredule 10).
Les marqueurs : Manuel 16, Incredule 7, Prugnieres 14, Nikolic 6, Lobela 7, Pharose, Lesca 11, Jeanne 6, Jubenot 21, N’nah Ndong 5

Le BesAC a encore été admirable dans l’attitude mais comme il y a quatre jours face à Cergy-Pontoise, il est venu mourir à une poignée de points de Tarbes-Lourdes (86-94) alors qu’il avait tout bien fait sur la première partie du match. Une défaite terrible, d’autant que l’entame a donc été parfaite… Sous l’impulsion d’un Valentin Vitale-Boiteux, homme du match, et rapidement en tenu de gala, le club bisontin a commencé par un 10-0 (4e) faisant frissonner le gymnase des Montboucons. Même si Tarbes-Lourdes avait du répondant, les hommes de Nicolas Faure ont toujours trouvé la parade lors des deux premiers quarts-temps. A l’image du nouvel entrant, Tom Mareschal, qui ponctuait dix premières minutes de rêve avec un shoot primé dont il a le secret sur le buzzer. L’avance de 11 points (24-13) était donc loin d’être volée. Et l’écart a continué de grimper car les coéquipiers du capitane Tom Foucault ont voulu engranger et faire parler la confiance. Ainsi, par trois fois, leur domination a pris une belle ampleur de +14, une fois grâce à un tir en suspension de Ferdinand Prénom (32-18, 14e), une fois grâce à une splendide réussite extérieure de Vitale-Boiteux (35-21, 14e), et enfin une fois grâce au shoot à trois points de Guillaume Valayer (40-26, 16e). Mieux, le BesAC profitait de la hargne de Mario Tonji qui mettait à profit ses quelques minutes passées sur le parquet pour signer le plus gros écart du match (43-28, 16e) avec un 2+1 (panier + lancer-franc bonus).

Cependant, la fin de la première mi-temps était un peu plus compliquée à gérer. Rémi Lesca, qui a longtemps joué en Pro A, notamment sous le maillot de Pau-Lacq-Orthez, commençait à devenir un véritable poison pour la défense bisontine et N’nah Ndong signait un trois points sur le gong de la première mi-temps qui faisait diminuer l’écart comme peau de chagrin (51-46, 20e). Heureusement, avec vingt premières minutes de cet acabit, le BesAC pouvait s’appuyer sur quelques certitudes. C’est par exemple bien lui qui avait su faire le jeu et l’écart. C’est aussi bien lui qui avait su faire parler une vraie force collective puisque les huit joueurs de l’effectif qui s’étaient succédé sur le parquet avaient tous scoré au moins une fois. Et, enfin, c’est aussi lui qui avait un petit avantage aux rebonds (19 à 15) grâce à l’apport de la triplette Prénom – Laporal – Tonji.

Le BesAC a manqué d’un peu d’essence

Tous ces points forts ont servi à relancer le club comtois à la reprise pour faire part du même engagement que lors de l’entame de match. Les Tarbais ont eu beau égaliser et même passer devant (51-51, 11e puis 53-54, 12e), le duo Vitale-Boiteux – Foucault avait le feu sacré. Surtout le plus jeune des deux qui inscrivait onze des dix-huit points de son équipe dans le troisième quart-temps, ce qui avait le don de remettre en selle le BesAC. Nikola Knezevic sortait également son plus beau costume pour redonner un peu de latitude à son équipe par un panier primé (61-57, 24e). La bande de Tom Foucault avait repris huit unités d’avance (69-61, 29e), avant que la fin de troisième quart-temps soit de nouveau pénible à vivre. Tarbes-Lourdes avait ainsi le don de recoller au score aux moments fatidiques (69-66, 30e).

La fatigue se faisait de plus en plus ressentir et Rémi Lesca, encore lui, réussissait le shoot qui faisait passer son équipe aux avants-postes (69-71, 31e). Le BesAC tirait la langue mais la fougue de Vitale-Boiteux n’avait pas fini de nous étonner. Le jeune arrière bisontin continuait son chef-d’oeuvre et s’attribuait la palme du meilleur marqueur du match avec 25 points. Mais mêmes revenus à hauteur (74-74, 34e), les Bisontins trouvaient toujours un joueur tarbais pour leur refermer le couvercle sur les doigts. Tantôt ce fut Lesca qui sortait un shoot du “parking”, tantôt ce fut le capitaine Kilian Incredule. La vraie force de Tarbes-Lourdes était de répartir les temps de jeu de pas moins de dix joueurs, pendant que le BesAC ne tournait qu’à huit éléments. Et cet état de cause a pu au final creuser les différences. Du coup, à bout de forces, le BesAC a peiné face à une équipe de Tarbes-Lourdes remontée à bloc. Ce qui devait arriver arriva pour le BesAC qui céda d’un courte tête (86-94) malgré une brillantissime prestation. Il faudra donc encore cravacher pour décrocher les quelques victoires qui les séparent d’une qualification historique en play-offs.

Allez BesAC !

Nous
contacter

Laissez votre message ci-dessous

OU par mail : besacbasket@gmail.com
OU par téléphone au : 03 81 50 87 07

Permanence du bureau

Lundi : 14H-18H

Mardi : 9H-12H

Mercredi 14H-18H

Jeudi : 9H-12H