Le BesAC au mental d’acier pour terrasser Cergy !

Crédit Photo : Sandrine CHAPUIS

A Besançon, BesAC – Cergy-Pontoise : 54-48
Les quarts-temps : 8-19, 17-15, 11-11, 18-3.
BesAC : 22/58 aux tirs (dont 5/21 à 3 points), 5/10 aux lancers-francs, 40 rebonds (Vitale-Boiteux 9 et Valayer 9), 15 passes décisives (Huger 5).
Les marqueurs : Vitale-Boiteux 21, Tonji 2, Valayer 6, Laporal 6, Knezevic 7, Huger 9, Clot 3, Labouize.

Cergy-Pontoise : 15/55 aux tirs (dont 7/27 à 3 points), 11/18 aux lancers-francs, 35 rebonds (Sy 10), 9 passes décisives (Shahid 6).
Les marqueurs : Shahid 17, Tie, Sy 4, Guerrier 9, Gana 1, Benhamed 11, Sainsbury Garcia 6, C.Mendy.

Joseph Kalambani, ce faiseur de miracles ! L’habituel coach adjoint du BesAC a dirigé son cinquième match à la tête de l’équipe franc-comtoise puisque Nicolas Faure, grippé, avait enfilé la tenue d’adjoint… Et il a remporté sa cinquième victoire ! Kalambani a mené sa belle troupe vers un succès totalement inespéré. En effet, à l’aube de la 6e journée de la phase médiane, on ne donnait que très peu de chances de succès au club bisontin. Avec un Tom Mareschal sur la touche pour de longs mois en raison d’une rupture du ligament croisé de son genou droit – qui a d’ailleurs reçu une standing ovation de ses supporters en guise de soutien – puis les blessures à la cuisse de Ferdinand Prénom et au dos de Tom Foucault, le BesAC s’est retrouvé très amoindri au moment d’affronter Cergy-Pontoise, ce vendredi 1er avril. C’est donc pour cette raison que les jeunes loups Mounyr Labouize et Tom Clot avaient un vrai rôle à jouer pour la réception de l’équipe parisienne. Mais leur minuscule expérience à ce niveau donnait quelques sueurs froides. C’était donc au cinq majeur Valentin Vitale-Boiteux, Roman Huger, Nikola Knezevic, Guillaume Valayer et Mario Tonji de tenir la baraque. Mais ce cinq-là a été très vite pris à la gorge face aux Spartiates, qui, avec leur statut de 2e de la poule médiane, n’étaient pas venus pour rigoler.

Le premier quart-temps était d’ailleurs très pénible à vivre pour le BesAC. Gérald Guerrier, ex-capitaine du BesAC, faisait des misères à son ancien club avec déjà 8 points en dix minutes et son équipe avait creusé un petit trou (8-19, 10e). Mais la suite fut d’un meilleur acabit pour la bande de Valentin Vitale-Boiteux, capitaine d’un soir du haut de ses 21 printemps. Roman Huger inscrivait par exemple le premier panier primé de son équipe (16-29, 15e), tandis que Tom Clot, tout plein de bonne volonté malgré son inexpérience, l’imitait pour créer un début de révolte (19-29, 17e). Et le BesAC continuait sa marche en avant grâce à un immense Valentin Vitale-Boiteux qui signait un troisième panier à trois points consécutifs pour le BesAC. Avant que Nikola Knezevic ponctue un somptueux 12-0 de son équipe (25-29, 18e). Problème : Cergy-Pontoise avait remis de la conviction dans son jeu et le BesAC se voyait de nouveau subir une vague (25-34, 20e) dont le trio Shahid-Benhamed-Guerrier avec 27 points sur les 34 de son équipe contribuait largement. Le BesAC avait péché dans le secteur des balles perdues en rendant 12 ballons à l’adversaire. Mais fort heureusement, il avait divinement bien défendu, en dominant notamment son adversaire aux rebonds (17 prises à 13 à la mi-temps).

Vitale-Boiteux, quel caractère !

A la reprise, la défense, toujours ultra-performante était mise en valeur par une envie très nette de mettre de la folie dans la rencontre pour revenir. C’est peu de dire que le BesAC avait mis les “tripes” dans cette seconde mi-temps. D’abord en attaque où coup sur coup, Vitale-Boiteux et Roman Huger, redonnaient de l’espoir à une salle des Montboucons qui croyait dur comme fer en un exploit possible. Le club bisontin était revenu à une petite unité de son adversaire (36-37, 27e) après un shoot stratosphérique de l’inévitable tireur d’élite Vitale-Boiteux. La persévérance et la solidarité dont faisaient preuve les hommes de Joseph Kalambani… et Nicolas Faure étaient remarquables. Cependant, l’embellie avait l’air d’être vaine puisque la classe de Vincent Shahid (17 points sur l’ensemble de la rencontre) faisait la différence côté Spartiates. Celui-ci réussissait à chaque fois le shoot qui relançait la climatisation dans la salle du gymnase des Montboucons. En plus de cela, le physique de Vitale-Boiteux, toujours diminué par une grippe ne tenait plus que par un fil, tout comme les présences sur le parquet de Tonji et Huger, auteurs de quatre fautes personnelles chacun. A l’entame du dernier quart-temps, le BesAC n’avait donc plus beaucoup de raisons de s’extasier, d’autant plus avec neuf unités de retard (36-45, 30e). Et pourtant, Vitale-Boiteux héroïque après un détour aux vestiaires où il avait pu se vider, et Luidgy Laporal remettaient quasiment les compteurs à égalité (43-45, 34e).

La défense comtoise était toujours aussi irrésistible avec en chefs d’orchestre Valayer, Vitale-Boiteux, Knezevic et Laporal qui se gavaient de rebonds (34 prises sur l’ensemble de la rencontre pour le quatuor infernal). La folie s’emparait totalement des travées des Montboucons. A 2 minutes et 47 secondes de la fin, le score était de parité (47-47, 38e) à la surprise générale ! Et Vitale-Boiteux, encore lui, réussissait de nouvelles prouesses pour faire passer son équipe devant pour la première fois depuis la 3e minute (49-47, 38e). L’incroyable exploit qui se profilait n’avait rien d’un poisson d’avril. Tout comme la performance défensive bisontine qui ne laissait que des miettes à un adversaire qui n’aura au final même pas atteint les 30% de réussite générale (15/55 à 27%). Roman Huger, très en jambes malgré le boulet de la 5e faute personnelle qui pesait sur lui, chipait un ballon… le ballon qui aurait pu être celui de l’égalisation de Cergy-Pontoise et c’est toute une salle qui pouvait s’embraser. Huger terminait son action par un dunk et se trouvait être imité quelques secondes après par un Vitale-Boiteux monté sur ressort et admirable dans le combat avec ses 21 points, 9 rebonds et 4 passes décisives. Donné à coup sûr perdant avec son effectif très limité, le BesAC déjouait tous les pronostics à l’issue d’un dernier quart-temps prodigieux et remporté 18-3 pour signer une victoire (54-48) qui fera date dans la saison bisontine.

Allez BesAC !

Nous
contacter

Laissez votre message ci-dessous

OU par mail : besacbasket@gmail.com
OU par téléphone au : 03 81 50 87 07

Permanence du bureau

Lundi : 14H-18H

Mardi : 9H-12H

Mercredi 14H-18H

Jeudi : 9H-12H