Des vents contraires soufflent sur le BesAC

Crédit photo : Comm’on by Tiffou

Nationale 1 – Journée 1
A Besançon, BesAC – Saint-Vallier
Vendredi 22 septembre à 20h, gymnase des Montboucons – Temis


Le groupe bisontin : 
Da Silva, Diehl (cap.), Buzer, Maillot, Beaubois, Riley, Dohou, Dibo, + x

Après un match de Coupe de France prometteur disputé mardi soir au Palais des sports et qui avait donné tant d’espérances et mis en valeur Rémi Dibo, le BesAC vient de connaitre 48 heures totalement folles et défavorables.
Pensez, aux blessures de Marc Kwedi (entorse genou) et d’Anthony Andrémont qui n’a pas encore récupéré d’une entorse à une cheville pour être apte au service, un autre blessé est entré à l’infirmerie : Thibault Boyer, victime mardi contre Saint-Quentin d’un choc à un pied qui lui vaut une fracture à un métatarse, qui lui vaut aussi une botte de marche, mais qui lui vaut surtout entre 4 et 6 semaines d’arrêt. Et pour en rajouter et noircir un peu plus le paysage, le pivot international angolais Valdelicio Joachim ne peut être qualifié et a été licencié pour cas de force majeur jeudi soir.
Alors qu’on se régalait à l’avance pour le premier match de championnat programmé ce vendredi 22 septembre à 20 heures au Montboucons, force est de constater que le BesAC va connaitre beaucoup de difficultés pour pouvoir rivaliser avec Saint-Vallier, qui descend à peine de Pro B et est candidate pour y remonter au plus vite.


C’est certain, privé de ses intérieurs Joachim, Boyer et Kwedi, la lutte du BesAC contre la formation drômoise s’annonce déséquilibrée. Et il va falloir à Joseph Kalambani déborder d’ingéniosité pour mettre en place des plans de jeu capables de limiter les dégâts et qui sait, s’offrir quelques espoirs si l’on veut garder un soupçon d’optimisme.


Aussi, supporters bisontins, le BesAC aura sans doute encore plus besoin de vous ce vendredi soir. Toutes et tous au gymnase des Montboucons !

– Préjudiciable : Pourquoi donc Valdelicio Joachim ne peut-il être qualifié ? Parce qu’après de longs jours d’attente, la FIBA (Fédération Internationale) n’a pu délivrer la lettre de sortie nécessaire à chaque mutation entre deux clubs. Et pour cause, quand le pivot angolais a signé son contrat avec le BesAC, il n’était pas libéré (et il ne l’est toujours pas) d’un autre contrat qui le lie avec le club de Luanda et qui court jusqu’en… juin 2025. Dans ces conditions, les dirigeants du BesAC qui n’avaient pas été mis au courant de cet état de fait, ni par l’agent de Valdelicio Joachim, ni par le joueur lui-même, ont confié les intérêts du club à l’avocat niçois Xavier Lecerf  spécialisé en droit du sport et ont licencié jeudi soir l’international angolais pour cas de force majeure. Le BesAC se retrouve donc sans pivot majeur, ce qui est préjudiciable, d’autant que cette situation va durer tant que le BesAC ne lui aura pas trouvé de remplaçant. Voilà qui risque fort de faire prendre sportivement au BesAC du retard à l’allumage. Mais Nicolas Faure, le directeur sportif de l’équipe de N1 explique : “Oui, cette affaire nous fait subir un réel préjudice financier et sportif. Mais le championnat est long et je crois que, malgré tout à terme, on pourra décrocher les play-offs, objectif fixé cette saison “.


– Pigiste : Outre un remplaçant à Valdelicio Joachim, le BesAC cherche aussi un remplaçant français pigiste médical sur le poste de Thibault Boyer qui sera absent plus d’un mois. Une rude tâche à cette époque de la saison.


– Qualifié : Saint-Vallier a joué également en Coupe de France mardi face à Feurs (N1). Chez elle, la formation drômoise l’a emporté 78-72 et s’est donc qualifiée pour les 32es de finale. Cinq joueurs ont inscrit 10 points et plus : Dumortier (19), Ferguson (13), Ramseyer (12), Ateba (10) et Tortosa (10).

Nous
contacter

Laissez votre message ci-dessous

OU par mail : besacbasket@gmail.com
OU par téléphone au : 03 81 50 87 07

Permanence du bureau

Lundi : 14H-18H

Mardi : 9H-12H

Mercredi 14H-18H

Jeudi : 9H-12H