Un BesAC venu d’ailleurs renverse Saint-Vallier (AP)

Crédit photo : Comm’on by Tiffou

Nationale 1 – Journée 1


A Besançon, BesAC bat Saint-Vallier 111- 102 (AP)
Les quarts-temps : 28-26, 22-34, 22-24, 22-10, 17-8.
Les marqueurs
BesAC : 
Diehl 26, Dibo 24, Da Silva 20, Riley 15, Dohou 15, Beaubois 11, Buzer, Maillot.
Saint-Vallier : 
Ferguson 20,  Geu 19, Ramseyer 17, Tortosa 16, Cazenove 11, Dumortier 11, Kebe 8, Ateba, Pineau, Morata

Le match : On pourra décliner tous  les superlatifs et en user toute la panoplie, aucun mot ne pourra qualifier ce match de folie et l’ambiance dans laquelle il a baigné aux Montboucons. En ouverture du championnat, on a vécu vendredi, une soirée comme jamais encore le BesAC n’en avait vécue. Avec une victoire remportée après une prolongation venue du diable vauvert, puis parfaitement maitrisée, en surfant sur une réussite à 3 points surgie d’un autre monde.
Et pourtant les conditions dans lesquelles le BesAC avait abordé cette rencontre étaient pleinement défavorables, avec une infirmerie qui regorge de blessés (Marc Kwedi, Anthony Andrémont, Thibault Boyer) et le licenciement jeudi soir de Valdelicio Joachim qui aurait dû être le pivot majeur, mais pour qui les démarches administratives n’ont jamais pu aboutir.
Ce qui donc, avec un jeu intérieur décimé, rendait les débats ô combien déséquilibrés face à une armada de Saint-Vallier au complet et bâtie pour un retour rapide en Pro B. Et bien, malgré tous ces vents contraires, le BesAC a non seulement réussi à faire face, mais a aussi réussi à tuer l’ogre drômois et à gagner !
On ne donnait pourtant plus guère de chances à la troupe de Jo Kalambani quand elle s’est retrouvée menée de 19 longueurs (63-82, 27e). L’affaire paraissait pliée. L’effectif bisontin si court allait -il craquer physiquement, allait-il lâcher mentalement aussi ? Qui croyait encore en une possible victoire ? Que les plus optimistes lèvent le doigt ?
Mais entre la littérature et la réalité du terrain, il y a une équipe, un réacteur atomique, le BesAC qui, plutôt que de pleurnicher sur son sort, s’est révoltée en haussant de nouveau et plus fort encore son niveau de défense de zone, coupant parfaitement les lignes de passes pour récupérer quelques précieux ballons. De quoi mettre Saint-Vallier au pain sec ou presque et de grignoter point par point. Le BesAC ne se retrouvait plus qu’avec un 6 pts à 32 secondes de la fin du temps réglementaire (88-94).
C’est là qu’en bon ” Capitaine Je Fracasse tout “, Quentin Diehl faisait feu derrière la ligne des 3 points. Et 1, et 2 ! 94-94 et une prolongation de 5 minutes à la clef. De la pure magie !
La suite ? Elle s’est déroulée dans la continuité de ce qui venait de se passer. et dans une salle en totale fusion qui a poussé, poussé comme jamais. Après Diehl, c’est Rémi Dibo qui, comme transcendé, illuminait et électrisait encore plus les Montboucons, en propulsant de ses mains 3 paniers majorés, bien aidé par les apports de Dohou (4) et de Riley (4). La cause était cette fois entendue. Le tout sous la houlette d’un superbe Anthony Da Silva, chef  d’un petit orchestre de chambre qui, en cette période de Festival de musique à Besançon, a fait taire un orchestre philharmonique ! Champagne !

– Réussite : Du rarement vu. Le BesAC a, en 45 minutes, réussi la bagatelle de 20 paniers majorés sur 41 tentés, soit un pourcentage de 48,8 %.  Avec les deux maitres, Rémi Dibo (6/9 à 66,7 %) et Quentin Diehl (6/10 à 60 %). Du grand art !


– Rebond : Sans intérieurs, le BesAC a été copieusement dominé dans ce secteur : 55 prises pour St Vallier et 31 pour le BesAC. Ce qui explique les 24 pts drômois sur 2e chance.


– 42 : C’est le nombre de minutes jouées par le vétéran Mykal Riley qui avec humour commentait : ” Pas un problème pour un petit jeune comme moi “.


– Road trip : Après cette ouverture du championnat à domicile, le BesAC va enchainer 2 matches loin de ses bases : mardi 26 septembre au Havre et vendredi 29 septembre à Toulon. Retour à la maison le vendredi 6 octobre contre Boulogne/Mer aux Montboucons.


– Recherche :
 Bien évidemment, les dirigeants du BesAC sont à la recherche d’un pivot poste 5, remplaçant de Valdelicio Joachim. Une recherche est également effectuée pour un pigiste médical qui viendrait suppléer Thibault Boyer pendant son absence sur blessure qui durera plus d’un mois.

– Résultats et classement : https://resultats.ffbb.com/championnat/b5e6211fe640.html?r=200000002844224&d=200000002964844&p=1

Nous
contacter

Laissez votre message ci-dessous

OU par mail : besacbasket@gmail.com
OU par téléphone au : 03 81 50 87 07

Permanence du bureau

Lundi : 14H-18H

Mardi : 9H-12H

Mercredi 14H-18H

Jeudi : 9H-12H