Le BesAC a régalé pour sa “der” à domicile contre Berck

Crédit photo : Comm’on by Tiffou

Nationale 1  Phase 2 – Match 7
A Besançon, Besac bat Berck 78-73
Les quart-temps :21-23, 21-24, 17-13, 19-13
Les marqueurs
BesAC :
 Diehl 20, Dohou 19, Beaubois 12, Kwedi 10, Riley 7, Dimoké 5, Da Silva 4, Rey 1, Maillot, Buzer, Berthet.
Berck : Morel 13, Kherzane 13, Valayer 13, Saounera 9, Ajenifuja 9, Laporal 7, Meité 4, Henocq 3, Mariscal 2, Desespringalle, Mendy, Morgan.

Une troisième victoire de suite pour le BesAC ! Plus 2 contre Lorient (90-88), plus 1 à Poissy (95-96), plus 5 contre Berck (78-73). Le compte est bon. Assurément, Laurent Mathis, le coach arrivé tout juste pour la Phase 2 du championnat, a su, après une nécessaire période d’adaptation, transmettre et donner à son effectif la faculté de ne rien lâcher. Ce qui a donc permis aux Bisontins de s’offrir une 3e victoire d’affilée à l’occasion du dernier match de la saison à domicile dans un gymnase des Montboucons plein et qui a vibré avec force autour d’un match à rebondissements.

Et pourtant quand Berck à mené de 12 pts (23-35, 23e), on a justement craint que le BesAC souffre des mêmes symptômes et lâche comme il l’avait trop souvent fait lors de sa très mauvaise passe de l’hiver. Mais non ! Dans une ambiance qui a monté en température au fil des minutes, le BesAC s’est accroché, s’est battu et est revenu dans le proche sillage de la formation nordiste : 54-55, 59-60, 61-62 (32e). Les débats étaient serrés, Berk avait singulièrement durci le jeu. Demandez donc à Anthony Da Silva et à Quentin Diehl, ciblés et pas ménagés.
C’est alors que les arbitres arrêtaient le match à cause d’une fuite d’eau venue de la toiture sur l’aire de jeu. Palabres, tergiversations, prise de contact téléphonique avec le responsable de l’arbitrage fédéral, mise en place à distance d’une salle de repli (gymnase Saint-Claude).
Et puis la fuite opportunément n’a plus laisser passer d’eau, le jeu pouvait reprendre après 20 petites minutes de suspension.
Le BesAC allait-il être perturbé par cette interruption ? Eh, bien non. Restés concentrés, les joueurs bisontins remettaient de l’intensité à l’intensité déjà déployée. Intraitables en défense face à cette équipe qui, en première mi-temps avait tourné à 58 % à 3 pts (8/14).
Défensivement, le BesAC  était vendredi soir un modèle du genre. Dans les attitudes, individuellement et collectivement. Tous ensemble !
Pour la 1e fois depuis la 2e minute, le BesAC passait en tête de la course sur un missile de Quentin Diehl, très inspiré sur cette rencontre (66-64, 34e et 20 pts au total). Le plus difficile était pourtant à venir. Résister à Berck qui disputait là un match à enjeu dans la perspective du maintien.
A 20 secondes de la fin du temps réglementaire, rien n’était fait, rien n’était joué (74-73). Mais deux fautes commises sur Mykal Riley conduisaient l’expérimenté américain du BesAC sur la ligne de réparation. Son bras ne tremblait pas :  4 lancers, 4 réussites soyeuses. Et la victoire en prime, dans une salle chauffée à blanc pour cette “der” réussie de la saison. Un mach comme on aurait voulu en suivre davantage dans ce championnat 2023-2024.
Mais, avant l’ultime rendez-vous du vendredi 3 mai aux Sables, le BesAC aura su depuis trois matches montrer de la fierté, afficher de l’honneur. Le public ne s’y est pas trompé et a salué cette performance en chantant : BesAC, BesAC, BesAC !
Un BesAC qui gagne une place au classement et quitte donc la lanterne rouge. Un BesAC malgré tout relégué sportivement en Nationale 2 et qui va vivre au cours des prochains mois dans l’attente d’un éventuel possible repêchage.
Allez BesAC !

Les résultats et le classement
https://resultats.ffbb.com/championnat/b5e6211fe640.html?r=200000002852530&d=200000002983983&p=7

Nous
contacter

Laissez votre message ci-dessous

OU par mail : besacbasket@gmail.com
OU par téléphone au : 03 81 50 87 07

Permanence du bureau

Lundi : 14H-18H

Mardi : 9H-12H

Mercredi 14H-18H

Jeudi : 9H-12H